Online Global Transportmarketplace Testimonials

Prestataires du transport abonnez vous aux demandes de cotations de TransportMarketplace® via votre compte twitter

Simple, efficace, sans risque et sans frais...

Lire la suite

Pourquoi Michèle MONTANTIN dirigeante de CEI.BA est elle muette sur l'origine de la contrefaçon par BECCA-EXCHANGE.COM de TRANSPORTMARKETPLACE.COM?


Les partenaires du projet BECCA-EXCHANGE.COM sont impatients de connaître les auteurs du BUG ou du PIRATAGE supposé être à l'origine de la contrefaçon de TRANSPORTMARKETPLACE.COM.

Bientôt 30 jours que Michèle MONTANTIN mène des analyses et des investigations.

Son INCOMPREHENSIBLE silence, nous contraint à informer
  1. La préfète de la GUADELOUPE
  2. La région GUADELOUPE via sa présidente
  3. Le STC INTERREG IV CARAÏBES via son directeur en qualité de responsable de la gestion des fonds FEDER européens
C'est chose faite le 21 février 2013 par LRAR.

Michèle Montantin président du directoire de CEI.BA et directeur de publication du site BECCA-EXCHANGE.COM nie avoir copié-collé Transportmarketplace®


La LRAR du conseil de CEI.BA dont Michèle Montantin est président du directoire et directeur de publication du site BECCA-EXCHANGE.COM :



Selon les affirmations de son conseil, CIE.BA n'assumerait pas sa responsabilité de directeur de publication du site becca-exchange.com et rechercherait le ou les auteurs des constatations de l'huissier.

CEI.BA déclare :
  1. Falsifier et usurper le modèle économique du site Transportmarketplace® après avoir fait disparaître le 30.01.2013 tous les signes permettant un rattachement à notre entreprise. Dont acte !
  2. Que la contrefaçon ne peut être dûe qu'à un bug ou un piratage
Michèle Montantin affirme avoir diligentée des analyses et investigations pour connaître les causes et l'origine de nos constatations et surseoir au paiement de 1 million d'euros demandé en réparation de la contrefaçon constatée le 23.01.2013.

L'affaire tirée au claire il y avait lieu de communiquer le nom du contrefacteur. Ceci a été fait ICI et CEI.BA en a été averti.

Michèle Montantin ou son conseil peuvent prendre notre attache aux heures françaises ouvrables.

Commentaire qui a à voir :

Notre demande de réparation constituerait selon CEI.BA une véritable entreprise d'extorsion particulièrement douteuse.

Notre société va informer les autorités politiques et judiciaires.

Cela ne saurait souffrir de délai.



Technorati Profile